19/08/2019 - 16/12/1440 | 0522475281 | info@ecolia.ma

Grève des enseignants: le taux de participation dépasse les 80%

Grève des enseignants: le taux de participation dépasse les 80%

Mercredi 20 février, les syndicats de l’enseignement affiliés à la Confédération démocratique du travail (CDT), au Syndicat national de l'enseignement (FDT) et à la Fédération nationale de l'enseignement (FNE) ont mené une grève nationale. "Celle-ci a été suivie dans toutes les villes du Royaume", selon le SG de la FNE, Abderrazak El Idrissi, joint par Médias24.

Les syndicats ont également organisé une marche nationale à Rabat, "à partir de la Place 16 Novembre jusqu'à Bab El Had et ensuite de l’avenue Ibn Toumart à Bab ar-Rwah".

"La grève a été largement suivie au niveau national. C'était une réussite", nous confie M. El Idrissi. Selon lui, "le taux de participation à la grève est estimé à plus de 80%".

"D'autres parties du secteur de l'enseignement se sont joints à la marche organisée à Rabat", indique le SG de la FNE, ajoutant que "des communiqués de différents syndicats ont été publiés mercredi en soutien à notre mouvement".

"Non au démantèlement de l’école publique", "Non aux contrats à durée déterminée dans l’enseignement", pouvait-on lire sur des banderoles et des pancartes déployées par les enseignants contractuels, qui protestent, eux, contre les CDD dans l’éducation nationale.

"A Bab ar-Rwah, la police est intervenue pour mettre fin à la marche et disperser les protestataires. 

Rappelons que les enseignants manifestent également contre les retenues sur les salaires des grévistes et demandent, entre autres, une augmentation des salaires et indemnités, gelés depuis 2011.

Les syndicats affiliés à la CDT, FDT et à la FNE devront se réunir avec le ministre de l'Education, Said Amzazi, le 25 février prochain. Cette réunion, prévue le 18 février a été reportée. "Il s'agit du énième report", conclut M. El Idrissi. 

A Suivre. 

Mercredi 20 février, les syndicats de l’enseignement affiliés à la Confédération démocratique du travail (CDT), au Syndicat national de l'enseignement (FDT) et à la Fédération nationale de l'enseignement (FNE) ont mené une grève nationale. "Celle-ci a été suivie dans toutes les villes du Royaume", selon le SG de la FNE, Abderrazak El Idrissi, joint par Médias24.

Les syndicats ont également organisé une marche nationale à Rabat, "à partir de la Place 16 Novembre jusqu'à Bab El Had et ensuite de l’avenue Ibn Toumart à Bab ar-Rwah".

"La grève a été largement suivie au niveau national. C'était une réussite", nous confie M. El Idrissi. Selon lui, "le taux de participation à la grève est estimé à plus de 80%".

"D'autres parties du secteur de l'enseignement se sont joints à la marche organisée à Rabat", indique le SG de la FNE, ajoutant que "des communiqués de différents syndicats ont été publiés mercredi en soutien à notre mouvement".

"Non au démantèlement de l’école publique", "Non aux contrats à durée déterminée dans l’enseignement", pouvait-on lire sur des banderoles et des pancartes déployées par les enseignants contractuels, qui protestent, eux, contre les CDD dans l’éducation nationale.

"A Bab ar-Rwah, la police est intervenue pour mettre fin à la marche et disperser les protestataires. 

Rappelons que les enseignants manifestent également contre les retenues sur les salaires des grévistes et demandent, entre autres, une augmentation des salaires et indemnités, gelés depuis 2011.

Les syndicats affiliés à la CDT, FDT et à la FNE devront se réunir avec le ministre de l'Education, Said Amzazi, le 25 février prochain. Cette réunion, prévue le 18 février a été reportée. "Il s'agit du énième report", conclut M. El Idrissi. 

A Suivre. 

Retrouvez cet article sur le site Medias 24
vous devez saisir un titre
vous devez saisir le corps de l'article